Dans les économies modernes, la responsabilité de croissance revient au secteur privé

L’administration douanière poursuit sa campagne d’information sur les nouvelles procédures de dédouanement. Après le collectif des importateurs, la Direction Générale des Douanes a rencontré ce Jeudi 15 Juin 2017 à Conakry les responsables des sociétés industrielle et minière en présence du Ministre du Budget.

Avec les patrons des secteurs industriel et minier, la Direction Générale des Douanes entend partager le souci qui l’anime depuis l’instauration de nouvelles mesures de dédouanement : la maitrise et le respect des nouvelles procédures de dédouanement. En matière douanière, la marchandise obéit à une chaine appelée la chaine logistique et les industriels et les miniers restent les principaux maillons de cette chaine d’où cette invitation à dialoguer dans le but d’harmoniser les efforts de développement en Guinée.

Cette initiative a été bien saluée par les invités qui estiment qu’elle symbolise la politique d’ouverture du gouvernement guinéen. Ces assises se présentent comme une véritable opportunité d’échanges d’expérience entre l’Etat et tous les acteurs des secteurs industriel et minier du pays. C’est aussi l’occasion d’impulser une dynamique sous régional dans ce domaine.

Toutefois, à côté des efforts consentis par le gouvernement pour l’épanouissement du secteur privé en Guinée, le constat laisse apparaitre certaines difficultés surtout pour les industriels. A en croire les propos de leur porte-parole, il s’agit notamment :

–       Du faible niveau des infrastructures dans le domaine de l’électricité et des routes en particulier.

–       De la non compétitivité et de la cherté de la plateforme aéroportuaire à Conakry

–       De l’élaborer un bon système d’information au Port Autonome de Conakry.

–       De la formation d’une main d’œuvre qualifiée

–       De la lutte contre le sous-investissement public et privé

–       Du manque de promotion des activités de transformation et l’absence d’encouragement de l’utilisation intensive des ressources dans le secteur industriel à moyen et long terme.

Le Gouvernement guinéen s’est engagé dans une série de réformes pour permettre non seulement à l’Etat de développer ses activités mais aussi pour permettre à l’économie de pouvoir tourner régulièrement grâce aux investisseurs. La Douane nationale étant aujourd’hui un levier important dans le dispositif économique de la Guinée, la matérialisation de ces réformes justifient qu’il y ait des dialogues, des échanges, des partages d’idées et d’informations afin d’avoir une même vision des choses. C’est en cela que le Ministre du Budget dira : « Ces genres de rencontres se montrent importantes pour l’amélioration de la qualité de la coopération entre le gouvernement et le secteur privé parce qu’en réalité dans les économies modernes, la responsabilité de croissance revient au secteur privé ».

Plus loin, Dr Doumbouya soutient que l’internalisation du service de dédouanement des marchandises permet à la Douane guinéenne de s’aligner sur le standard international d’une part et de l’autre elle favorise l’amélioration de la productivité des services administratifs afin de permettre aux opérateurs économiques de gagner aussi en productivité et en compétitivité.

Cette réunion d’information a aussi été l’occasion pour le Ministre du Budget de revenir sur certaines exigences du gouvernement. Il s’agit :

–       De participer à la lutte contre la corruption

–       Du contrôle strict des cahiers de charges en tenant compte des activités menées sur le terrain en faveurs des localités riveraines

–       De promouvoir le contenu local en entreprenant des initiatives pour consolider la croissance économique en vue.

Pour finir le Ministre Doumbouya a pris note des doléances posées. Il admet l’effectivité du problème lié aux infrastructures. Cependant des efforts sont en train d’etre fournis pour relever ce défi. Outre les améliorations constatées, l’investissement dans la construction des barrages se poursuit de plus belle afin que d’ici 4 ans environ, la Guinée puisse être fournie entièrement en électricité ce qui permettrait aux industriels de développer leurs activités. Des mesures sont également prises pour améliorer l’état de des routes du pays afin de permettre aux investisseurs privés de traverser le pays et découvrir d’autres potentialités de développement industriel.