Historique de la Douane

LES DOUANES GUINEENNES : un passé, un présent, un avenir

1 – Un peu d’étymologie

Le mot douane apparaît dès 1281. Il est ainsi attesté en 1281 sous la forme dohanne avec pour signification « édifice où sont perçus les droits d’entrée et de sortie des marchandises » d’après les archives angevines de Naples. En 1441, il apparaît sous la forme doana « droits d’entrée et de sortie des marchandises ». Le mot est ainsi emprunté au latin médiéval de Sicile doana, dovana, attesté depuis la fin du XIIe siècle, et qui donne l’italien moderne dogana, emprunté à l’arabe vulgaire *duwān, altération de l’arabe dīwān, emprunt du persan , dīwān (« douane », « divan »).

Ainsi, le substantif féminin « douane » désigne t’il douane l’administration chargée de percevoir à la frontière des droits sur l’entrée et la sortie des marchandises et de veiller à ce que les importations ou les exportations prohibées n’aient pas lieu. Il définit aussi le lieu, l’édifice où la douane est établie.
Le substantif se décline en adjectif, verbe ou expression : douanier, dédouaner, taxe de douane, droit de douane.

2- De l’Histoire des douanes au travers des siècles

Sur tous les continents, dès l’antiquité, naît la volonté des chefs , qu’ils soient rois ou grands propriétaires de terres fertiles d’acquérir des produits, venant d’horizons lointains. C’est ainsi que se développa le commerce à travers les continents, les mers, les déserts et les savanes.

Dès lors, les États qu’ils soient africains, arabes, asiatiques, ou européens, ont taxé les marchandises franchissant leurs frontières. À l’importation, ces impôts répondent pour l’essentiel à une préoccupation fiscale, celle de remplir des caisses publiques. Les exportations sont contrôlées par des prohibitions visant à garantir l’approvisionnement du marché national en denrées indispensables.

Tous les empires, tous les pays ont souvent leur propre fonctionnement, avant que ne naisse le 26 janvier 1953 le Conseil de coopération douanière (CCD), qui tient sa session inaugurale en présence de ses 17 Membres fondateurs. Puis le nombre de Membres n’a de cesse de s’accroître, couvrant désormais toutes les régions du monde. En 1994, le CCD adopte sa dénomination actuelle d’Organisation mondiale des douanes. Aujourd’hui, l’ensemble des Membres de l’OMD assurent à eux seuls les contrôles douaniers sur plus de 98 % du commerce international.

3 -Histoire de la douane Guinéenne :
Reconnaître le passé pour mieux construire le futur

Comme le dit Alain Focat, jounaliste a RFI « Un peuple sans histoire, est un monde sans âme. ». Et pour renchérir on n’est en droit d’affirmer qu’une administration sans histoire est une organisation sans âme.
Durant l’administration coloniale, la douane fédérale de l’ Afrique-Occidentale Française (AOF) avait sa direction à Dakar au Sénégal.
En Guinée, c’est la capitainerie de Mamou qui faisait office d’antenne locale de la douane fédérale de l’AOF.

L’histoire nous enseigne que la Douane Guinéenne a été créée par Décret n° 002/ PRG/DU 4 octobre 1958 au lendemain de l’indépendance à travers le poste de Secrétariat d’Etat aux Finances chargé des Douanes et du Trésor.
Le premier qui occupa ce poste fut, Monsieur Baldé Ousmane.

Une semaine après, le premier Directeur General des Douanes de la Guinée indépendante a été nommé en la personne de Monsieur Diané Ibrahima le 13 octobre 1958.

Depuis cette date l’Administration des Douanes Guinéennes à connu successivement à sa tête les Directeurs Généraux et Nationaux ci – après :

1) Ibrahima Diané: 1958 – 1964
2) Conde Sackho: 1964 -1965
3) Balde Ibrahima Bodié: 1965 – 1970
4) Keita Alpha Kabinet : 1971 – 1982
5) Keita Kemoko : 1983-1984
6) Commandant Savane Alpha: 1984-1988
7) Diallo boubacar lombona: 1989 – 1990
8) Sompare Mohamed lamine: 1991 -1993
9) Colonel Bangoura Amara: 1993- 1996
10) Bangoura Ibrahima: 1996-1997
11) Cissoko Bocar : 1997 – 1998
12) Colonel Conte naby: 1999-2002
13) Colonel Syradin Olga: 2002-2009
14) Colonel Toure Mamadi: 2009-2009
15) Colonel Diallo Alpha Yaya: 2009-2011
16) Général Sangare Toumany: en poste depuis 2011 à nos jours.

Des faits et événements majeurs méritent d’être cités dans l’histoire de notre administration :
• L’informatisation des procedures de dédouanement, 1993
• La création d’une mutuelle baptisée : ‘’KOUMBA Kissi Keita’’, 2008
• L’uniformisation du personnel des Douanes en un corps unique d’agents paramilitaires, 2010
• L’érection de la Direction Nationale en Direction Générale des Douanes, 2011
• La signature du statut particulier des Douanes, 2011
• La restructuration de la Direction Generale des Douanes, 2012
• Le lancement officiel des travaux de construction de l’Ecole Nationale des Douanes, 2012
• La décision de la mise en œuvre en 2013 du TEC de la CEDEAO à partir de Janvier 2015.
• L’adoption du nouveau Code des Douanes en 2015.

4) Perspectives:
– La dématerialisation du dédouanement : moins d’impression, numerisation, traitement des operations en ligne jusqu’au paiement des droits de douane .

– La mise en oeuvre d’une culture de controle basée sur le renseignement et l’analyse de risque

– La mise en place d’une politique de gestion des resources humaines basée sur la gestion prévisionelle des emplois et des competences .

– La mise en oeuvre du projet MADAO
-La mise en oeuvre du projet C-RED de l’OMD

La Rédaction